معهد علوم وتقنيات النشاطات البدنية والرياضية
مرحبا بكل الطلبة والاساتدة والمدربين الكرام للتواصل معنا نرجوا منكم التسجيل

معهد علوم وتقنيات النشاطات البدنية والرياضية

منبر تواصل الشباب الرياضي وأساتذة التربية البدنية ومدربي مختلف الرياضات، هذا فضاءكم الوحيد
 
الرئيسيةالتسجيلدخول
المنتدى في حاجة إلى إثرائه بمساهماتكم وتفاعلاتكم وكذا انشغالاتكم فلا تبخلوا علينا لأنه بكم نسموا ونتقدم نحو ماهو أفضل للجميع.......
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
دخول
اسم العضو:
كلمة السر:
ادخلني بشكل آلي عند زيارتي مرة اخرى: 
:: لقد نسيت كلمة السر
المواضيع الأخيرة
» ساعدوني اريد مواضيع في دكتوراه
الأربعاء يونيو 21, 2017 2:53 pm من طرف bekai lamdjede

» سؤال وجواب في قانون كرة اليد
الخميس ديسمبر 22, 2016 10:35 pm من طرف زائر

» مدخل للعلم التربية
الأحد ديسمبر 18, 2016 5:12 pm من طرف zakii

» التعب العضلي
الأحد ديسمبر 18, 2016 1:47 pm من طرف زائر

» محاضرات في التدريب الرياضي السداسي الأول
الأحد ديسمبر 18, 2016 10:05 am من طرف زائر

» مذكرات تخرج ماستر تخصص تدريب رياضي
السبت ديسمبر 10, 2016 3:09 pm من طرف زائر

» الثقافة البدنية الرياضية وفلسفة العولمة
الأربعاء نوفمبر 30, 2016 10:02 pm من طرف بلهوشات مصطفى

» دور التربية البدنية في التعليم المتوسط
الأربعاء نوفمبر 23, 2016 12:18 am من طرف rabah1973

» المهارات الأساسية في كرة القدم
الثلاثاء نوفمبر 22, 2016 11:15 pm من طرف زائر

المواضيع الأكثر شعبية
55 مذكرة تخرج في التربية البدنية والرياضية
بحث شامل حول الكرة الطائرة
بحث شامل في كرة القدم
بحث حول السرعة
فلسفة التربية البدنية والرياضية
خطوات البحث العلمي
محاضرات التشريع الرياضي
بحث حول ماهية الميكانيك الحيوية
منهج البحث العلمي تعريف .هدف اهمية
السباحة تاريخها , أغراضها , أنواعها , طرق تعليمها و المواصفات القانونية لحمامها و منافساتها
تصويت
التبادل الاعلاني

انشاء منتدى مجاني



اللهم اني توكلت عليك وسلمت امري لك لا ملجأ ولا منجا منك الا اليك .........

شاطر | 
 

 قواعد كرة السلة فرنسي

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
راعي البقر
المدير
المدير
avatar

عدد المساهمات : 240
تاريخ التسجيل : 01/01/2012
العمر : 28
الموقع : البويرة

مُساهمةموضوع: قواعد كرة السلة فرنسي   الأحد يناير 06, 2013 10:01 pm

[left]REGLEMENT DU BASKET BALL

DEFINITION

Une rencontre de basket ball se dispute entre deux équipes de cinq joueurs chacune.
L’objectif de chaque équipes est de marquer dans le panier de l’adversaire et d’empêcher celui-ci de s’emparer du ballon est de marquer. Le ballon peut être passer, lancée, frappé, roulé au dribble dans n ‘importe quelle direction dans les limites fixées par les règles qui suivent
INSTALATION MATERIEL
Le terrain de jeu est une surface rectangulaire, plane et dure, libre de tout obstacle.
Les dimensions doivent être de 18 m de long sur 15 m de large, l’espace au dessus du terrain de jeu doit être libre de tout obstacle sur une hauteur minimum de 7/11.
• Le terrain de jeu doit être déterminé par deux lignes, il doit être distant de 2m au mois des spectateurs, ces, deux sont appelées ligne de touche et ligne de fond. L a ligne médiane est parallèle aux ligne de fond, reliant le point centrale de chaque ligne de touche.
• La ligne de lancer franc, parallèle à chaque ligne de fond il est de 5,80 m du bord intérieur de la ligne de fond.
• Zone du panier à 3 point, il est de 6,25 ;n./ Zone du bonds d’équipe.
• Les panneaux, ses dimensions doivent être de 1,80 m pour le coté horizontale et 1,05 m pour le coté verticale, la base étant à 2,90 m du sol
• Les paniers, chaque panier est comprend un anneau et un filet, la surface entre la face du panneau et le bord intérieur le plus proche de I anneau doit être de 15 cm.
• Le ballon doit être sphérique et dune couleur de nuance orangé homologuée il doit peser entre 567 et 650g.
EQUIPEMENT TECHNIQUE
• Un chronométreur de jeu et un chronographe pour mesurer les temps morts.
• Appareil du 30 s, tableaux de marque, la feuille de marque, plaquette pour les des joueurs, un appareil pour indiquer les fautes d’équipe.
• Signaux sonores, un pour indiquer la fin de la période de jeu, et l’autre pour indiqué lafin de la période du 30 s.
VIOLATION
• Joueur hors jeu - BALLON HORS JEU/Règle du dribble/Règle du marcher/Règle de 3s/Règle du 5s
FAUTES PERSONNELLES
* OBSTRUCTION: Le contacte qui empêche la progression d adversaire
• CHARGER: Passer par force contre le tronc d’un adversaire.
• CONTROLER A VEC LES MAINS: (HAND CHECKING).
• TENIR: un contacte personnel qui restreint la liberté de mouvement
• USAGE ILLEGAL DES MAIJNS/POUSSER /ECRAN ILLEGAL.


pps
Exercices et jeux (avec ou sans ballon): entraînement de la condition physique :
Echauffement général sans ball
Situation Description Organisation
1 Jeu de réaction au signal:
1 groupe, 1 chef de groupe.
A certains signaux ou ordres (par ex. « saut ») préalablement convenus, le reste du groupe doit réagir. Exemple: — «saut», tous les élèves sautent — « assis », tous les élèves s’assoient. Si tous en donnant l’ordre « saut », le chef de groupe s’assied, celui qui l’a imité (qui s’est assis) doit prendre sa place.
Variante: même exercice sans accord préalable. Celui qui se laisse prendre à la feinte au lieu d’obéir à l’ordre prend la place du chef.

2 Poursuite au prisonnier: A et B se donnent la main et essaient de toucher C ou D. Le «prisonnier» remplace celui qui l’a touché. Remarque: adapter les dimensions du terrain à l’âge des élèves.

3 Poursuite à intervalles (groupes de 3)
A, B et C. A poursuit B pendant que C se repose. Quand B est pris, il poursuit C tandis que A se repose. C poursuit alors A, B se repose, etc. Variantes:
— déterminer les modes de «touché»
— même chose avec quatre élèves
— modifier les dimensions du terrain
4 Attelage: A en fente avant tient B par les hanches.
B essaie de s’échapper. A essaie de freiner B (A ne doit pas prendre d’appel sur les talons !).
5 Tandem accroupi (à deux):
A appuie avec les bras sur les épaules de B. Les deux avancent accroupis.
Variantes : — sauts groupés en avant — marche accroupie à reculons.


Echauffement général avec ballon

Situation Description Organisation
1 Poursuite en dribble: Poursuivants : ils ont un ballon sous le bras.
Fuyards: ils dribblent. Changement de rôle lorsqu’ils perdent la balle ou sont touchés par un poursuivant. 5 ou 6 poursuivants pour 20 élèves. Variante: — 2 ballons pour les poursuivants qui doivent les porter.

2 Dribble en colonne.
Dribbler en suivant des lignes tracées sur le sol.
Exemple: lignes sombres: dribbler lentement; lignes claires: dribbler rapidement avec priorité à droite.

3 Position allongée sur le ventre, ballon entre les mains, bras tendus: rotation de tout le corps et passage sur le dos, transmission du ballon aux pieds en passant par l’équilibre fessier, nouvelle rotation de tout le corps sur son axe longitudinal, passage du ballon des pieds aux mains, rotation sur le ventre. Pendant tout les exercice les jambes ni les pieds ne doivent toucher le sol.

4 Balle au but à quatre pattes:
Trois à quatre élèves par équipe. Marche à quatre pattes sans toucher le sol avec les genoux. On ne peut que faire rouler la balle (pas de lancer). Il s’agit de placer la balle dans les buts adverses. On ne peut se jeter sur la balle qu’on prenant appel des quatres extrémités.
Durée de jeu: 5 minutes maximum (effort intensif).

5 Lancer le ballon au mur, courir en avant et sauter jambes écartées par-dessus la balle qui rebondit du sol.
Variantes: modifier la distance du mur;
— sauter par-dessus le ballon et le rattraper avant qu’il ait touché le sol;
— même chose, une fois que le ballon a touché le sol;
— saut accroupi.

Situations d’apprentissage
Se dégager, se présenter.

Situation Description Organisation
1 Se dégager sur une mise en jeu à gauche:
B se démarque de B’ et reçoit la passe de A. A passe en défense, B met en jeu, etc.
2 Balle à la ligne ou balle au mur avec des joueurs libres sur les touches. Ils sont prêts à recevoir les passes de leur équipe et ont le droit de se déplacer sans ballon (mais les joueurs qui sont sur le côté du terrain n’ont pas le droit de se gêner mutuellement
3 Pour que le jeu soit plus calme, on peut faire intervenir un joueur neutre qui ne renvoie les balles qu’à l’équipe dont il les a reçues. Il doit porter une marque spéciale et ne doit être marqué ni attaqué par personne. Il a une place fixe (pneus).


Couper vers le panier.
Couper veut dire se dégager sans ballon en fonction d’un partenaire. Quand le joueur qui a la balle est marqué de près il essaie de percer. S’il est marqué de plus loin, la percée ne lui est pas toujours possible en revanche les chemins de passes sont plus libres, et il peut lancer la balle à un joueur qui se dégage de l’adversaire. L’attaquant qui n’a pas le ballon se dégage de l’adversaire en coupant la route du panier à son adversaire direct après avoir fait une feinte.

Si le défenseur couvre le chemin de passe entre les deux attaquants, il faut essayer de couper dans son dos.

Situation Description Organisation
1 Couper vers le panier:
Courir vers l’adversaire tournant le dos au panier, en tournant le dos à l’adversaire, faire une feinte, se détourner rapidement et passer juste devant lui, de l’autre côté.
Signaler immédiatement de la main extérieure la possibilité de recevoir une passe (le détournement — en fait mouvement de rotation — s’accompagne et est soutenu par un mouvement de tête correspondant).



2 Debout devant l’adversaire l’attaquant fait une feinte à l’adresse de son coéquipier (fait semblant de réclamer la balle) et exécute une rotation vers l’extérieur, le dos à l’adversaire.



Couper dans le dos.
Situation Description Organisation
1 A et B vont vers le panier (ou ce tient lieu)
B dribble. Avant que B atteigne le pneu, il fait une passe à A et coupe devant le pneu
2 A et B avec un défenseur passif pour chacun. A fait une feinte avant de faire une passe dans une autre direction à B qui perce, il libère ainsi le chemin de passe (au panier ou substitut de panier).


3 B qui « coupe » est gêné dans sa montée au panier (plinth) et il doit tirer au panier du côté gauche (après avoir marqué A et B échangent leurs positions).



4 Même exercice que précédemment: le joueur n’est pas gêné mais arrêté par l’obstacle (adversaire). Il essaie de terminer par un tir en suspension.


5 Même situation que dans l’exercice précédent, mais au lieu de tirer, B passe la balle à A (passe arrière) qui passe derrière lui. A perce et tire au panier.



Bloc actif
On parle de bloc actif lorsqu’un joueur sans ballon se rend auprès du joueur qui a le ballon et se place à côté de son défenseur pour le limiter dans sa liberté de mouvement.
Le joueur qui a la balle, qui n’a pas encore commencé de dribbler ou est en train de dribbler profite de l’aide active qui lui est offerte : il laisse son adversaire aller vers son partenaire et perce.
Cette manoeuvre est conseillée en cas de marquage à moyenne distance, car alors le joueur qui a la balle ne peut guère percer et les chemins de passe sont trop surveillés pour que le partenaire puisse couper.
Aussi bien pour passer que pour recevoir la passe, les attaquants doivent donc faire une feinte et se dégager un instant de leurs adversaires. La plus grande difficulté est en l’occurrence la synchronisation exacte de leurs actions.

Situation Description Organisation
1 A est marqué par A’ à moyenne distance, son partenaire B se trouve à 4-5 m de lui: A et B, avec et sans balle, font une feinte en direction du panier pour ouvrir le chemin de passe (1). B passe à A qui se présente (2). A attend (contrôle de la balle en pivotant) jusqu’à ce que B établisse le bloc à côté de A’ (près de l’adversaire, le visage tourné vers lui, position jambes écartées d’une largeur de hanches). Une fois le bloc établi, A fait une feinte et pivote à gauche puis perce en passant tout près de B sur la droite vers le panier (A’ court vers B).




3 Il y a une autre forme de bloc actif où A est déjà en train de dribbler.
A attend, s’assurant le contrôle de la balle en dribblant, jusqu’à ce que B ait fait le bloc, il fait une feinte à gauche en dribblant et perce sur la droite de B (sans reprendre la balle au moment de la feinte !). La position de bloc reste celle que nous avons décrite précédemment.
4 B a la balle, A est devant un pneu (en guise de défenseur).
A fait une feinte devant le pneu et se dégage. En même temps B feint une passe dans la direction opposée et lance la balle à A. B court jusqu’au pneu et fait un bloc. A fait une feinte sur la gauche et perce devant le bloc (changement de position au tour suivant).


5 Plusieurs pneus sont répartis dans la salle:
Même exercice que le n 1 mais en continu. Dès que A a percé, B court se placer près d’un pneu libre, reçoit la balle de A et attend que
A soit en position de bloc (bloc non pas derrière le pneu, mais à côté).

Bloc passif :
Situation Description Organisation
Deux contre deux sur un panier (changement de positions après chaque panier marqué). Selon la position de la défense, les éléments appris sont utilisés de la façon suivante :
Marquage de près après réception de la balle :
Pivot et percée. Le partenaire essaie par un jeu de positions de favoriser une situation un contre un et de libérer de l’espace.
Marquage à moyenne distance après réception de la balle:
Pivot et percée peuvent être interceptés par l’adversaire. L’aide du bloc est nécessaire.
Marquage de loin après réception de la balle :
Pivot et percée ne peuvent servir à rien.
Le bloc n’est pas possible parce que le défenseur s’en échappe. En revanche il y a de bonnes possibilités de passes. Le joueur essaie de se libérer de son adversaire en coupant.



Eléments complémentaires de tactique de base.
Nous présentons dans ce chapitre des tactiques particulières, individuelles ou collectives de l’attaque ou de la défense. Ces éléments tactiques de base constituent les fondements du travail d’une équipe en attaque ou en défense (plus spécifiquement dans le jeu « homme à homme» mais aussi dans de nombreux cas de défense spatiale ou de défense de zone).
L’enchaînement de ces éléments tactiques répond à un principe logique d’action et de réaction, autrement dit à une certaine action de l’attaquant fait suite une organisation particulière de la défense. Ce «jeu de question et de réponse» a déjà commencé à vrai dire dans le chapitre précédent avec le couper, le bloc et nous le poursuivons ici avec la première mesure possible pour la défense, la reprise du marquage après le bloc.
Le graphique suivant montre l’enchaînement de réactions entre attaque et défens
L’écran est la dernière situation dans le rapport deux contre deux.
Le croisement, le contre bloc et la diversion constituent d’autres mesures de l’attaque auxquelles la défense ne peut répondre qu’en se reportant aux réactions de la situation 2 contre 2.
Le jeu de basket se résume pour les attaquants à se ramener de la situation initiale 5 contre 5 à la situation I contre I, voire dans le cas idéal, 1 contre O. La défense essaie au contraire de l’empêcher et en tout cas d’éviter la situation 1 contre O à proximité du panier.
Considérant les choses sous cet angle, on ne devrait pas parler d’éléments complémentaires de tactique mais de règles tacites régissant les comportements d’attaque et de défense. Tous les systèmes d’attaque et de défense collectives que nous présenterons par la suite reposent essentiellement sur les éléments de base présentés dans ce chapitre 6.
Tous ces éléments sont exposés ici dans une optique, en partant d’une seule situation fondamentale.
Pour rendre compte de la variété des situations de jeu, il faudrait présenter aussi tous les exercices d’un autre point de vue (à partir d’autres situations fondamentales).

La reprise

La reprise est une mesure de la défense pour contrer le bloc.
Le joueur qui marque le porteur de balle étant écarté par le bloc, l’attaquant libéré est repris par celui qui marquait le joueur qui fait le bloc. B bloc le défenseur A’. A perce à côté du bloc et est repris par le défenseur B’.
Situation Description Organisation
1 A court (sans ballon) vers le pneu I, B’ se poste devant le pneu II.
A s’arrête devant le pneu I et essaie de passer à côté du pneu II. B’ lui coupe le chemin. Changer les rôles. Même exercice, mais A dribble avec le ballon.

2 Quatre joueurs dribblent en direction du panier (ou de ce qui en tient lieu), trois d’entre eux sont marqués par trois défenseurs. A l’appel de leur nom les joueurs se décalent et reprennent le marquage du joueur suivant.



Reprise de marquage :

Situation Description Organisation
1 Deux attaquants contre deux défenseurs les attaquants dribblent vers le panier (substitut de panier). Sur ordre, les défenseurs changent de marquage.
Variante: les attaquants se croisent en dribblant!


2 A (attaquant), B’ (défenseur) devant un pneu.
B’ regarde le pneu et surveille ce que fait A. Dès que A pivote et perce, B’ quitte son pneu et marque A. Changer les rôles.
Variante: A dribble jusqu’à un pneu et perce.

3 : Deux attaquants contre deux défenseurs.
A passe devant A’ en pivotant, B’ reprend le marquage de A et A’essaie de marquer B qui est libre. Exemple: voir croquis.
Variante: A dribble et passe devant A’ en faisant une feinte en dribble.

4 Deux attaquants, deux défenseurs:
B fait une passe à A et court auprès de lui pour bloquer A’. A perce sur le côté du bloc et est repris par B’. A’ essaie de marquer B qui se trouve libre (I). A doit faire une passe à B et lui faire un bloc (II), etc. Changer les rôles entre défenseurs et attaquants au bout de quelques essais.

5 A se tient devant un pneu avec la balle. B bloque le pneu, A perce et est repris par B’. B se place face au pneu, A se dégage de B’, interrompt son dribble fait une passe à B, court jusqu’à lui, bloque (II), etc. B’ est remplacé au bout de quelques tours.
Variante: A dribble vers le pneu.


La rotation
L’attaquant peut se défendre de la reprise de marquage en effectuant une rotation. A’ étant bloqué, B fait un demi-tour (position des pieds) et passe du côté opposé du joueur qui dribble. Avant d’être repris par B’, il faut que A fasse une passe à B ou tout au moins dans la direction de B. La synchronisation est essentielle

Situation Description organisation
1 A dribble avec la balle, B court faire un bloc et une rotation à côté d’un pneu. Il reçoit une passe de A à la fin de la rotation. Changer les rôles.
Variantes:
— Plusieurs groupes de deux effectuent l’exercice dans la salle. A et B doivent seulement synchroniser plus précisément leurs manœuvres (vision du jeu, action en situation).
— A est toujours celui qui fait les passes. Quand B a reçu la balle, il la renvoie et se rend au pneu libre suivant.

2 A est devant un pneu et reçoit une passe de B. B court jusqu’au pneu pour faire un bloc. A perce sur le côté du bloc, B fait une rotation, reçoit une passe de A et tire au mur (au panier). A joue le rebond, B se pose devant le pneu et reçoit une passe de A.
Variante : défenseur au lieu du pneu.
3 A est devant un pneu. B bloque ce pneu et est marqué par B’. A perce, B fait une rotation, B’reprend le marquage. A doit lancer la balle à B avant d’être repris par B’. B tire au panier, A joue le rebond, B se pose devant le pneu et reçoit une passe de A, etc. B’ est remplacé au bout d’un certain temps.


4 Deux attaquants et deux défenseurs jouent en faisant des blocs, des reprises de marquage et des rotations au pied d’un panier. A et B changent de rôles selon la situation (bloc et percée), A’ et B’ se contentent de défendre.
Variante :
— les défenseurs jouent d’abord
les deux mains (puis une seule main) dans le dos;
— deux groupes de deux attaquants et de deux défenseurs jouent avec chacun son ballon autour du panier (vision du jeu et rapidité de réaction).



Le repli
Les défenseurs peuvent se protéger des rotations, en évaluant à temps la situation de jeu (appels) et en se repliant. A’ voit la situation de bloc et se dérobe au bloc de B en reculant (repli) pour gêner A dans sa percée au panier. B’ reste auprès de B et entrave la rotation.

Situation Description organisation
1 A se dirige vers les pneus. A’ lui barre la route.
A fait une feinte à gauche et passe à droite. A’ se retourne, passe derrière le pneu et essaie d’entraver A dans sa percée.
Variantes :
— A a les deux mains (une main) derrière le dos;
— A dribble vers les pneus, fait une feinte en dribble, etc.


2 A dribble en direction du panier. A’ et B’ sont en défense de zone : A’ va au devant de A, A fait une feinte et passe à sa droite en dribblant. B’ va vers A, A fait une deuxième feinte et perce en direction du panier. A’ fait un repli et essaye d’entraver A dans sa percée.


3 B dribble en direction du panier et est entravé par B’. A feint une percée sans balle, mais repart en arrière et reçoit une passe de B (I).
B court en A’ faire un bloc. A perce sur le côté du bloc. A’ se replie pour entraver A dans sa percée (II). Changer les rôles au bout d’un certain temps.

4 Jeu 2 contre 2 sur un panier avec bloc, reprise de marquage, rotation et repli toujours en fonction de la situation de jeu.


Ecran
Contre la manoeuvre précédente (à condition d’évaluer la situation à temps), les attaquants peuvent employer l’écran.
On parle de porter écran, lorsqu’un attaquant se place devant un défenseur de telle sorte que son coéquipier puisse tirer au panier sans être gêné. L’écran est aussi utilisé très souvent contre une défense de zone (écran de tir).
Après la position de bloc, A’ essaie de se replier et abandonne le contrôle de A (I).
B fait un pas dans la direction de dribble de A et porte ainsi écran à B’. A interrompt son dribble et tire au panie
Situation Description Organisation
1 Plusieurs obstacles (plinthe, tapis dressé entre des barres) sont disposés à proximité du panier. Plusieurs joueurs dribblent en direction de ces obstacles et tirent au panier, immédiatement ou après un pivot.


2 B lance la balle à A et court vers lui (à une distance de 1-1.5m). Quand B se trouve devant A, celui-ci tire au panier. A va chercher la balle, fait une passe à B, court auprès de lui, etc.


3 A dribble en direction du panier, il s’arrête à proximité de la zone réservée et fait des pivots. B court auprès de lui, A tire. Changer les rôles.


4 A est devant un pneu. B lui lance la balle, court au pneu et fait un bloc. A fait une feinte à gauche, perce sur le côté du bloc. B fait un pas dans la direction de dribble de A. Changer les rôles.


5 Même exercice que précédemment, mais B est marqué par B’. Après le bloc, B essaie une feinte (rotation); si B’ le suit, il fait un pas dans la direction opposée et porte écran pour A (I). Si B’ ne suit pas la première feinte de B, celui-ci se libère et reçoit une passe de A. A et B changent de rôle.
Au bout d’un certain temps le défenseur est remplacé par A ou par B.


6 Jeu 2 contre 2 et 3 contre 3 sur un panier avec bloc, reprise de marquage, rotation, et écran selon la situation de jeu.


Diversion
La diversion nous amène aux éléments de tactique de base de l’attaquant qui supposent en général la coopération de trois joueurs. On parle de diversion lorsqu’un attaquant qui n’est pas porteur de la balle détourne le défenseur qui le marque sur un autre attaquant.
B a la balle. A fait une feinte devant A’ sur la gauche et passe à droite tout près de C pour détourner A’ sur C, B lance la balle à A (I).
Si C’ reprend son marquage, C fait une rotation et reçoit une passe de A (II).
Si A n’est pas attaqué, il peut naturellement tirer lui-même au panier
Situation Description Organisation
1 A court vers un piquet, fait une feinte à gauche feinte à gauche et passe tout près du pneu sur la droite.


2 A court vers un piquet fait une feinte sur la gauche. B est à env. 2 à 3m du pneu. Dès que A a effectué sa feinte sur la gauche et court vers le pneu, B court dans la direction opposée après avoir lui aussi fait une feinte et il rentre les deux pieds dans le pneu.
Changer les rôles.

Croisement
Le croisement est une forme particulière de diversion dans laquelle les chemins de deux attaquants généralement non porteurs du ballon se croisent. Au croisement se trouve un troisième attaquant qui est en possession de la balle.
A fait une feinte au défenseur qui le marque et passe à C. Immédiatement après le lâcher de balle il part de l’autre côté en passant tout près de C. B fait une feinte sans ballon à son défenseur et part immédiatement après A de l’autre côté (de son point de vue) en passant également juste devant C.
Attention: une règle tacitement admise veut que parte le premier le joueur qui a fait la passe.
Selon la réaction de la défense, C passe la balle à A ou à B ou tire lui-même s’il en a la possibilité
Situation Description Organisation
1 A et B sont chacun devant un pneu. A un signal donné ils passent juste devant le troisième pneu et se croisent.


2 B passe la balle à C et passe devant C.
E fait une feinte sur la droite et passe la balle à B sur sa gauche, celui-ci tire. Changer les rôles.

3 B lance la balle à C et part en course.
A part en croisement. C fait une feinte de tir et passe la balle à A. B va chercher la balle et on poursuit l’exercice en changeant les rôles.



Contre bloc

Le contre bloc est dirigé contre le défenseur marquant un joueur qui n’est pas porteur de la balle.
Ce joueur est libéré du bloc et peut recevoir des passes. Le contre bloc se fait généralement après une passe dans la direction opposée de manière à jouer sur un effet de surprise.
B a la balle, il la lance à A, qui s’est ménagé un chemin de passe par l’intermédiaire de feintes.
Après la passe, B court à E, pour bloquer le défenseur qui le marque.
E devrait si possible avoir fait lui aussi, devant ce défenseur, une feinte dans la direction opposée. E sort du bloc et reçoit une passe de A. E dribble et tire au panier.

Situation Description Organisation
1 Contre bloc permanent:
B fait une passe à E et un bloc en faveur de A. A court au centre (1), reçoit la balle de E, la lance à B et court vers E pour faire un bloc. E court au milieu, etc.

2 A et B sont devant un pneu, E devant son défenseur E’.
E doit faire une feinte à ce défenseur pour pouvoir recevoir la balle.
Il utilise le schéma de base.
Après avoir reçu la passe, E a deux possibilités
1. si E’ barre le chemin de passe, il perce à l’extérieur;
2. si E’ barre le chemin de percée, E passe à A.

3 B et E sont devant un pneu. A devant son défenseur A’.
B feint une passe à A. Si à la suite de cette feinte A’ barre le chemin de passe, A coupe dans son dos en direction du panier et reçoit une passe de E qui a entre-temps reçu la balle de B.
Les attaquants changent de rôle.
A’ est remplacé au bout d’un certain temps.


Exercices combinés — Exercices complexes
Situation Description organisation
1 B a la balle, A et E se dégagent des défenseurs qui les marquent.
B passe à E et se dirige vers A pour faire un contre bloc. A se dégage, reçoit la passe, arrête le dribble (dos à B’) (I). B feint une rotation, E feint de couper dans le dos et les deux se croisent ensuite devant A. A fait la passe à celui qui s’est libéré et celui-ci tire au panier.

2 B a la balle et feint aux yeux de B’ de percer par l’extérieur.
Au moment de la feinte, E court auprès de A pour bloquer A’.
A essaie de se dégager par l’intermédiaire du bloc. E fait une rotation pour se dégager de la position de bloc. Selon le comportement de E’, B fait la passe à A ou à E.




Exercices et jeux pour construire la partie
Systèmes de défense
Au cours d’une partie de basket-ball, une équipe peut passer jusqu’à 60 % du temps de jeu au travail de défense. Cet élément que les novices sous-estiment souvent montre l’importance de la défense dans la tactique de jeu d’une équipe.
Lorsque le travail de défense des différents joueurs est soumis à une tactique commune à l’équipe on parle de système de défense.
La défense homme à homme, la défense de zone et la défense combinée (défense homme à homme et défense de zone) sont des systèmes de défense que nous allons présenter.
Lequel de ces systèmes est le plus efficace?
Les équipes de débutants, les équipes de femmes, et mêmes les équipes d’un niveau avancé utilisent souvent avec succès la défense de zone. Cette préférence provient surtout de la facilité d’apprentissage (les positions restent les mêmes tout au long de la partie) et la relative aisance de la pratique (la charge physique est relativement faible).
La défense homme à homme est plus fréquente aux niveaux supérieurs. C’est une forme de défense très fiable qui exige de ceux qui la pratiquent une très grande responsabilité et une grande adaptabilité.
La défense combinée devient de plus en plus fréquente aux niveaux supérieurs. Contre certains adversaires la défense combinée présente des avantages car elle est déroutante, elle suscite la confusion et la surprise. Mais elle suppose un travail collectif et une prise en charge collective du risque, où les différents joueurs doivent montrer la plus grande compréhension entre eux. Nous essaierons d’exposer tous ces systèmes, d’en montrer les avantages et les inconvénients, et de montrer une initiation simple adaptée à l’apprentissage scolaire.
La défense homme à homme est la forme de défense la plus répandue qui peut s’utiliser contre tous les dispositifs d’attaque.
On peut jouer une défense homme à homme:
— sur tout le terrain (pressing, zone-press)
— sur sa propre moitié de terrain (marquage serré, agressif, exposition libre)
— uniquement à proximité du panier (marquage homme à homme lâche, floating).
Avantages de la défense homme à homme:
— elle exige des joueurs un grand sens des responsabilités;
— les joueurs sont employés en fonction des données physiques et techniques;
— les joueurs ont un comportement plus souple, les actions individuelles sont plus faciles à organiser
— elle permet de gêner l’adversaire dans les tirs à grande distance, le lâcher et la réception de la balle les joueurs sont constamment en mouvement, le rythme est en partie déterminé par la défense.
L’adversaire peut être contraint à jouer vite.
Inconvénients :
— elle ne résiste pas au bloc
— elle demande une grosse charge de travail autrement dit un gros effort physique;
— la contre attaque s’organise relativement lentement
— les défenseurs ne sont pas toujours en mesure de voir l’ensemble du jeu (ils sont distraits par les mouvements de l’adversaire individuel)
— le risque de faute individuelle est relativement grand.
Nous ne traiterons ici que des aspects collectifs généraux de la défense homme à homme.
Les exercices et jeux pour l’apprentissage du floating et du pressing, ainsi que du pressing sur zone, se trouvent dans la section de la défense combinée.
Maniement de la balle
Situation Description Organisation
1 Dribbler avec deux ballons en même temps.
Variantes :
— avec flexion et extension des jambes;
— â contretemps
— en marchant.

2 Transmission des deux ballons en dribblant.







Exercices et éléments pour l’acquisition des éléments de base
Nous présentons dans ce chapitre les éléments de base du jeu de basket-ball qui doivent permettre d’apprendre à jouer rapidement, même si ce n’est encore qu’à un niveau assez élémentaire. Les formes d’exercices ont été choisies de telle sorte que les débutants acquièrent immédiatement les aptitudes spécifiques par le jeu et par l’initiative personnelle dans la structuration du jeu (en éliminant en particulier l’action directe sur l’adversaire). Pour les cours de débutants, il est recommandé de se reporter au chapitre 9 où ces principes de base sont formulés de façon plus concise.
Le dribble consiste à faire rebondir le ballon par terre par un mouvement de l’avant-bras, la main légèrement courbée, les doigts écartés. Le joueur conduit la balle à côté de lui, mais il doit constamment pouvoir regarder ailleurs (vision périphérique) de manière à pouvoir à n’importe quel moment s’arrêter, faire une passe ou changer de direction.
Dribble haut utilisé en course pour échapper à l’adversaire.
Dribble bas utilisé dans l’affrontement direct avec l’adversaire, le corps légèrement penché en avant, ce mode de déplacement permettant d’assurer la maîtrise du ballon (jambe gauche en avant pour dribbler de la main droite, et inversement).
Dribble
Situation Description Organisation
1 Dribbler dans différentes positions: Exemple: assis, à genoux, couché, à quatre pattes, etc.
2 La moitié de la classe dribble sur place (à droite et à gauche) l’autre moitié dribble en course tout autour.
3 La moitié de la classe dribble sur place (à droite et à gauche) l’autre moitié dribble en course tout autour.
4 Un ballon pour trois (give and go)
A et C à env. 10 m de B. A dribble jusqu’au milieu, s’arrête, dribble une ou deux fois sur place et fait une passe directe à B. A court jusqu’à B, dribble jusqu’au milieu, etc.

5 Un ballon pour deux:
A part en dribble, B court en même temps et A lui fait une passe directe. B dribble alors en oblique pour aller se placer du côté de A, A court du côté de B et reçoit une passe directe de B.



Passe

Passe simple
Lancer d’une main par en haut après un léger mouvement de recul de la main avec la balle.

Passe à deux mains en force.
Pour les passes courtes, rapides, inattendues. Balle tenue à deux mains, les bras fléchis sur la poitrine. La balle est projetée en avant par la détente des bras et un mouvement du poignet vers le bas. Faire en même temps un pas en avant en déplaçant le poids du corps sur la jambe de devant.
Passe à deux mains avec rebond au sol:
Feinte de passe à un coéquipier qui passe devant le joueur en défense, mouvement énergique du poignet qui pousse la balle et ne la frappe pas. Elle doit toucher le sol à env. 1 m du joueur.
Passe à deux mains (au-dessus de la tête)
Cette forme de passe sert dans les moments où le joueur est attaqué de toutes parts et fait une passe longue. Il tient la balle à deux mains au-dessus de sa tête et la projette en avant d’un fort mouvement du poignet.
Remarque : dans les exercices qui vont suivre, on peut naturellement choisir un autre genre de passe que celui qui est indiqué. Quand aucune précision n’est donnée, le choix est laissé au professeur.


Situation Description Organisation
1 Chaque élève a une balle et se place à env. 5m du mur. S’exercer aux différents types de passe en lançant contre le mur.

2 A deux avec deux ballons: A et B face à face (env. 8 m de distance). A fait à B une passe avec rebond au sol. B fait à A une passe à deux mains, bras fléchis à hauteur de la poitrine.


3 A deux en triangle:
A fait une passe à B, B relance la balle et court jusqu’à une marque où il reçoit une nouvelle passe de A.

4 « Give and go » (à trois)
A fait une passe à B et court jusqu’à lui, B fait une passe à C et court jusqu’à lui, etc. (peut également se faire à quatre).

5 A trois avec deux ballons:
A fait une passe à C qui renvoie immédiatement à A. C court alors jusqu’à une marque où il reçoit une passe de B. C fait une passe à B et court à la position de départ
6 Deux carrés dans un cercle: Chaque équipe essaie de rattraper la balle de l’autre.

7 Passes sur un cercle avec changement de place:
Chaque joueur suit sa passe qu’il adresse à un joueur pris au hasard sur le cercle.

8 Interception:
Sur un cercle, les joueurs s’envoient la balle, les passes au sol ne sont pas autorisées.
Au centre, 1 ou 2 joueurs essaient d’intercepter le ballon. Variante: avec 2 ballons.


Panier:
La main qui tire est derrière la balle, la main de soutien sur le côté de la balle. Lors du tir, la balle doit être placée de telle sorte que le coude de la main de lancer se trouve au-dessous de la balle. La jambe d’élan (tir de la main droite, jambe droite) est légèrement fléchie.
Le joueur tend le bras et fait avec le poignet un mouvement vers le bas, en veillant à ne lâcher la balle qu’au sommet de l’extension. Le mouvement est imprimé à la balle de la pointe des doigts, le rôle essentiel étant joué par l’index et le majeur.
Pour mieux viser :
A. D’une petite distance avec un élan en oblique, le joueur doit viser sur le petit rectangle, l’angle supérieur le plus proche de lui.
B. Avec un élan droit sans toucher le panneau, le joueur doit viser le bord antérieur du panier.
C. Avec un élan droit en touchant le panneau, le joueur doit viser la longueur supérieure du petit rectangle.

Situation Description Organisation
1 A deux avec un ballon:
B fait une passe à A et court en direction du panier. A fait une passe à B qui perce en deux pas jusqu’au panier et tire. A va chercher la balle et la sort en dribble.

2 A est sur la ligne de lancer franc et reçoit une passe de B. B et C partent immédiatement, se croisent devant A, qui passe la balle à B ou à C. Celui des deux qui a la balle fait deux passes et essaie de tirer.

3 A fait une passe à B et court au panier où il reçoit une passe de B. Il intercepte la balle en l’air, fait deux pas et tire au panier. B le suit, va chercher la balle et dribble jusqu’au groupe A, A se place derrière le groupe B.


4 Course à 3 avec dribble.
B dribble en direction du panier, A et C le suivent. B fait une passe à A (ou C), A dribble et passe à B, B dribble et passe à C qui termine son dribble par deux pas et un tir au panier.

5 Course à trois sans dribble:
A, B et C courent en direction du panier et se font des passes sans dribbler. L’un des trois termine par deux pas et un essai au panier.

6 Course à trois croisée.
B dribble en direction du panier, A et C courent avec lui. B fait une passe à A (ou C), qui dribble en oblique jusqu’au centre. B court derrière lui et le dépasse, C poursuit sa course.
A passe alors à B (ou C) qui attrape le ballon en l’air et termine par deux pas et un panier.

7 Une fois qu’ils ont acquis quelques schémas de base de la montée à deux ou à trois, les élèves cherchent d’autres combinaisons. On peut leur compliquer la tâche en disposant au pied du panier des obstacles (plinthes, piquets).
Variante: Remplacer les obstacles par 2 (par la suite 3) défenseurs, qui essaient d’empêcher la percée des attaquants du milieu (défenseurs d’abord semi actifs puis véritablement actifs).

8 La classe est divisée en groupes de trois. Trois joueurs en défense sous chaque panier.
Une équipe attaque de chaque côté; dès qu’elle a fait un essai au panier, le groupe suivant monte à l’attaque. Les groupes d’attaquants attendent leur entrée en jeu à un endroit donné.



Arrêt et pivot
Pivot :
Dans le pivot, un pied (jambe d’appui) reste sur place tandis que l’autre peut être déplacé dans toutes les directions. Le pivot sert à protéger la balle, permet une meilleure vision du jeu, mais peut aussi être utilisé comme feinte.

Situation Description Organisation
1 A deux avec deux ballons:
A et B face à face à une distance d’env. 10 m.
A et C dribblent en même temps jusqu’au milieu, s’arrêtent et font un pivot. A fait ensuite une passe à D, C à B, A termine derrière D, C derrière B. B et D dribblent jusqu’au milieu, etc.

2 A deux avec un ballon (sans dribble)
A pivote, B essaie de toucher la balle. Changer les rôles. Rester fair-play.

3 Deux contre deux sans dribble:
A se dégage de son « défenseur » en pivotant pour lancer à un coéquipier B qui se dégage.

TIR DE PIEDS FERMES


Le tir de pied ferme d’une main peut aussi s’exécuter à deux mains. Il demande alors moins de force et est utilisé de préférence par les dames. La difficulté dans ce tir à deux mains réside dans la coordination qui, si elle n’est pas parfaite, compromet la précision du tir. La construction de la manoeuvre est pratiquement la même pour le tir d’une main et le tir à deux mains. Le tir de pied fermé est utilisé essentiellement pour les coups francs et les tirs à grande distance.
Position des pieds :
Jambes légèrement écartées (env. 40 cm), pieds vers le panier. Le pied du côté du tir peut être légèrement avancé (env. 10 à 20 cm). Le tir de pied ferme des deux mains ne peut se faire qu’en position de base du basket-ball, pieds parallèles.
Position des mains : لاتلات
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://stapsbouira.riadah.org
جمانا
زائر



مُساهمةموضوع: خري   الثلاثاء أبريل 12, 2016 4:26 pm

Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxfxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxwxxxxxx
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
رزيقة
زائر



مُساهمةموضوع: مشي شابين   الثلاثاء أبريل 12, 2016 4:28 pm

انتم خري تش حزق
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
قواعد كرة السلة فرنسي
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
معهد علوم وتقنيات النشاطات البدنية والرياضية  :: المنتدى العلمي :: السنة اولى lmd :: كرة السلة-
انتقل الى: